Démolition cloison

Lors d’une rénovation ou d’un réaménagement d’une maison ou d’un appartement, il peut arriver que vous ayez besoin de supprimer une cloison. Dans la majorité des cas, les cloisons sont des murs non porteurs. Ils sont donc plus faciles à abattre que les autres types de murs. Toutefois, certaines précautions doivent être observées lors des travaux. Cet article vous donne toutes les explications.

Demandez gratuitement à des artisans la destruction d’une cloison

Pourquoi casser une cloison ?

Les raisons qui poussent les occupants d’une maison à casser une cloison sont assez nombreuses. Les plus fréquentes sont :

  • L’agrandissement d’une pièce,
  • La fusion de deux pièces pour ne former qu’une plus grande,
  • La réaffectation de pièce ou réaffectation de la maison entière, à savoir une habitation à transformer en local commercial par exemple.

Les différents types de cloisons

Selon les types de construction et les techniques utilisées lors des travaux, il existe plusieurs types de cloisons :

  • La cloison en plâtre : c’est la plus classique qui est plus communément appelée placoplatre. Elle est pratique, facile à poser et est très abordable.
  • La cloison en bois : elle est fabriquée avec des matériaux naturels. Le bois est la matière par excellence, car il est très esthétique. Elle présente une bonne isolation thermique et se décline en différents modèles.
  • La cloison en panneaux alvéolaires : elle est constituée de plaques posées autour d’une lame cartonnée qui prend la forme d’alvéoles, d’où son nom.
  • La cloison en béton cellulaire : elle possède un double avantage : la solidité et la légèreté. Elle est composée de blocs de béton encastrés les uns sur les autres.
  • La cloison en verre : elle est constituée de pavés de verre encastrés les uns aux autres. Elle permet de faire circuler librement la lumière sans être nécessairement transparente.
  • La cloison en brique : pas très répandue, elle exige plus de travail que les autres types. L’intervention d’un maçon est recommandée pour la casser, car il s’agit d’une opération plutôt délicate.

Les étapes à suivre pour casser une cloison proprement

Plusieurs étapes sont à suivre pour casser une cloison proprement. Les points suivants sont à considérer.

Sonder le mur

La première phase consiste à sonder le mur afin de savoir s’il s’agit d’un mur porteur ou non. En effet, il faut s’assurer que le mur ne supporte aucune structure de la maison. La seconde phase consiste à vérifier que le mur ne contient aucun élément raccordé à un réseau quelconque (électrique, plomberie ou gaz). Si tel est le cas, il faut veiller à les isoler suivant les précautions et les réglementations nécessaires. L’utilisation d’un détecteur de métaux ou d’autres outils peut être requise pour parfaire cette étape.

Préparer le terrain et protéger les lieux

L’étape suivante consiste à préparer le chantier en ajoutant des éléments de protection du sol, des mobiliers ou des éléments sensibles de votre maison. L’utilisation de tissus en plastique ou en bâche peut être nécessaire selon le type de cloison à casser.

Demandez gratuitement à des artisans la destruction d’une cloison

Casser la cloison et réaliser les finitions

Pour la démolition proprement dite de la cloison, l’utilisation d’outils est obligatoire. Cette phase est souvent précédée de l’enlèvement de tout élément décoratif sur le mur. Pour casser une cloison, il faut vous munir des outils suivants selon le type de cloison :

  • Un marteau-piqueur,
  • Une masse,
  • Une scie-sabre.

Le principe pour casser une cloison est de commencer par le haut. N’oubliez pas de vous protéger pendant les travaux. Les équipements de protection individuelle (EPI) sont recommandés pour chaque intervenant. Prévoyez également l’évacuation des gravats en fin de chantier. En ce qui concerne les finitions, il faut veiller à l’harmonie de votre maison. Les revêtements et la peinture doivent être réalisés en concordance avec les autres murs.