Amiante : comment le recycler ?

L’amiante est désormais interdit en France. La présence d’amiante dans les bâtis doit être contrôlée et l’amiante doit être retiré. Tous déchets contenant de l’amiante doivent faire l’objet d’un traitement spécifique et de recyclage. Avant le traitement et le recyclage de l’amiante suivant les exigences réglementaires des matériaux amiantés, il y a certaines procédures à respecter au sujet du stockage de l’amiante.

Exigez gratuitement des devis de désamiantage

Qu’est-ce que l’amiante ?

L’amiante ou asbeste en français désigne des roches fibreuses qui résistent au feu. À une époque, l’amiante a été très utilisé dans la construction en raison de ses capacités très isolantes. En se désagrégeant, les fibres d’amiante demeurent en suspension dans l’air et engendrent des risques graves pour la santé. C’est la principale raison qui a amené son interdiction en 1997.

L’amiante est classé en deux principales familles, notamment l’amiante-ciment et l’amiante libre. L’amiante-ciment est un matériau utilisé dans la construction pour ses excellentes capacités d’isolant, aussi bien thermique que phonique. De plus, il possède une grande résistance à l’usure et à la chaleur. Les produits d’amiante-ciment sont considérés en tant que matériaux non friables où l’amiante est fermement lié. L’amiante libre, quant à lui, est dérivé du flocage et du calorifugeage provenant des travaux et opérations d’encoffrement, de fixation et d’enlèvement. Ces derniers sont considérés comme des matériaux friables.

On peut trouver de l’amiante dans plusieurs matériaux comme :

  • Les filtres à air, à gaz et à liquide,
  • Les joints et bourrelets de canalisation de chauffage,
  • Les plaques de faux-plafonds,
  • Certains matériaux isolants, etc.

100 % gratuit : devis de désamiantage

Comment recycler de l’amiante ?

Le recyclage de l’amiante doit passer par différentes étapes indispensables.

1- Le conditionnement

Tous les déchets renfermant de l’amiante doivent être conditionnés dans un double emballage complètement étanche avec la mention « amiante ». En effet, les déchets avec de l’amiante libre issus d’ancien calorifugeage ou de matériaux d’isolation doivent être conditionnés dans des GRV ou grands récipients vrac aussi appelés big-bags. En plus d’être étanches, ces derniers disposent d’une capacité de 1 m³ et sont agréés par l’ONU. Les GRV doivent être fermés hermétiquement et l’ouverture est renforcée par un ruban adhésif. Quant aux déchets amiantés provenant des toitures en fibrociment ou de revêtement de sols, ils sont conditionnés sur des palettes thermo filmées et cerclées. La hauteur de ces dernières ne doit pas excéder 1 m.

2- Le stockage

Ensuite, les déchets de matériaux de construction suite à un désamiantage peuvent être stockés dans des installations de stockage de déchets non dangereux. Quant aux autres déchets amiantés, tels que les équipements de protection individuelle, les films de protection ou autres, ils doivent être détruits auprès des installations de stockage de déchets dangereux.

3- La valorisation ou vitrification

Le recyclage de l’amiante se fait par le biais de la vitrification. Pour ce faire, les déchets d’amiante sont insérés dans un four de vitrification chauffé au moyen d’une torche à plasma. Grâce à une température très élevée d’environ 1 600 °C, les déchets se fondent pour former un verre. Cela permet également de détruire complètement les fibres d’amiante. Ils sont ensuite convertis en un matériau inerte de verre appelé le vitrifiat. Non dangereux, ce matériau peut être pulvérisé et réutilisé dans le BTP.

Réclamez plusieurs devis de désamiantage

Les mesures à prévoir lors du transport des déchets amiantés

Le transport des déchets contenant de l’amiante est soumis aux réglementations de l’ADR surtout selon la nature de l’amiante et la quantité à traiter. Cependant, il existe des faveurs accordées par l’ADR en fonction du type de matériau amianté et leur mode de conditionnement. Certes, les déchets d’amiante lié bien emballés et conditionnés afin d’éviter la libération de fibres lors de la manutention, le chargement et le transport bénéficient d’une exemption à l’ADR pour le transport. Cette dernière s’applique aussi à des équipements renfermant de l’amiante libre ou lié complètement scellé dans une gangue ou dans un dispositif fermé, résistant et étanche. Ce qui rend l’amiante inaccessible, même en cas d’accident.

Par ailleurs, le transport de certains déchets de grande quantité peut être fait dans des conteneurs-bags sous certaines conditions. Cette dérogation doit être demandée auprès de la mission transport du ministère de l’Écologie et n’est autorisé qu’après un accord formel de cette instance.